Archives des étiquettes : Equipe Nationale Algerienne

Madjer : « On a voulu me salir ! »

Madjer-On-a-voulu-me-salir

En Algérie, tout le monde sait de qui il s’agit…

Dans une interview accordée à Jeune Afrique, l’ancien sélectionneur nationl, Rabah Madjer, est revenu sur les conditions de son limogeage en juin dernier:

«Dès ma nomination en novembre, j’ai été attaqué par une partie de la presse. Je dis bien une partie. Et derrière ces journalistes se cachent certaines personnes (…) En Algérie, tout le monde sait de qui il s’agit. On a tout de suite voulu me salir et me déstabiliser.»

Publicités

EN : Conférence de presse de Belmadi ce Samedi à 15h00

La conférence de presse de présentation du nouveau sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, se tiendra ce samedi 18 août à 15h00 à Sidi Moussa…

Accompagné par une partie de son staff technique, Djamel Belmadi arrivera à Alger dans la matinée où il sera reçu par le président de la FAF et quelques membres du bureau fédéral.  Après une visite des lieux et un déjeuner au CTN de Sidi Moussa, le nouveau sélectionneur répondra aux questions des journalistes à partir de 15h00 à l’amphithéâtre Omar Kezzal.  C’est aussi l’occasion pour le nouveau patron des Verts de détailler son programme et éventuellement communiquer une liste élargie de joueurs en vue de la rencontre contre la Gambie le 8 septembre, un match entrant dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019.

Djamel BELMADI : ‘’Un sentiment de fierté m’anime’’

Djamel-Belmadi-exprime-sa-joie

Djamel Belmadi exprime sa joie au site de la FAF « faf.dz » et recueillir ses premières impressions sur ses nouvelles fonctions et ce qui l’attend à la tête des Verts…

Vous êtes de retour en sélection algérienne, mais cette fois dans la peau de son sélectionneur, quelles impressions cela vous fait ?

« En toute honnêteté, je suis animé de la même fierté et joie que quand j’ai porté pour la première fois le maillot de la sélection.  La seule différence à présent se situe au niveau de la responsabilité qui est devenue plus grande et plus importante que quand j’étais joueur.  Cette nouvelle responsabilité m’honore et me motive. »

Votre nom a été cité à maintes reprises de par le passé pour le poste du sélectionneur de l’Algérie, après plusieurs tentatives on peut dire que cette fois ci c’est la bonne.

« Effectivement, mon nom a été cité mais sans plus.Quelque part, cela m’arrangeait car j’avais besoin de fourber mes armes et de faire mes preuves avant d’endosser une telle responsabilité. »

Et vous vous sentez en mesure de répondre et d’assumer cette nouvelle responsabilité ?

« Si je ne le suis pas ou que je sentais qu’il y avait le moindre doute, je n’aurai jamais accepté de m’assoir à la table des négociations. Je pense que je suis bien armé pour accomplir cette mission. J’ai l’expérience qu’il faut, je suis quand même dans le coaching depuis 10 ans. Cela va forcément m’aider dans mes nouvelles fonctions.’’

Comment se sont fait les contacts avec la FAF ?

« Cela remonte à deux jours quand Hakim Meddane m’a contacté pour me soumettre le projet de prendre la sélection. J’ai eu un premier contact avec lui avant de rencontrer le président où on a approfondi les discussions. »

Le courant est vite passé entre vous apparemment ?

« Oui. On a parlé du fonctionnement de la sélection, de la vision du travail, de ce qu’il faut apporter pour sortir l’EN de sa mauvaise passe. On s’est rendu compte que nos idées convergeaient et qu’une collaboration était possible. »

Votre mission débutera au mois de septembre avec un match officiel dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019 contre la Gambie, Des appréhensions particulières à ce sujet ?

« Ce que je sais, c’est que la mission d’entrainer la sélection algérienne n’est pas facile. Il nous faut beaucoup de travail pour redresser la barre. Je suis animé d’une envie de relever ce défi. Et puis rien n’est insurmontable, il suffit d’y croire et d’y travailler avec l’aide et la contribution de tout le monde. »

Votre contrat court jusqu’en 2022, soit au prochain mondial du Qatar.Revenir dans ce pays dans la peau d’un mondialiste vous emballe certainement ?

« Evidemment, pas uniquement pour moi mais pour l’Algérie surtout. Nous étions absents au dernier Mondial en Russie et je supposer que cela a fait beaucoup de mal aux algériens. Mais avant d’arriver à cette date de 2022, nous aurons entre temps deux CAN à disputer et plus proche de nous des éliminatoires à négocier dès le mois de septembre. Donc on va aller étape par étape. Les choses se construirons au fur et à mesure. »

Aussitôt le contrat signé votre première tâche déjà est d’établir la liste des joueurs concernés par cette confrontation face à la Gambie, quand est-ce que comptez-vous le faire ?

« A la mi-août, je pense qu’on va établir une liste élargie qu’on va dégraisser par la suite au fur et à mesure en fonction des donnés qu’on aura entre les mains. »

Avez-vous déjà constitué votre staff ?

« Non, pas encore.Mis à part Azziz Bouras qui sera l’entraineur des gardiens de but. Je ferai appel à un entraineur adjoint et à un préparateur physique. J’aurai aimé disposer de mon staff que j’avais au Qatar, mais les membres de ce dernier ont préféré rester en place. Je ferai donc autrement, mais avec des hommes que j’aurai à choisir et qui s’inscriront dans la démarche de travail que nous adopterons pour le bien et le meilleur de l’équipe nationale. »

EN : Djamel Belmadi officiellement contacté !

Le désormais ancien entraineur de l’équipe qatarie d’Al-Duhaïl, Djamel Belmadi, a été officiellement contacté hier par la Fédération algérienne de football. Le président de la FAF lui a proposé de devenir le nouveau sélectionneur national…

Alors que le président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi a indiqué avant-hier qu’il était actuellement en phase de finalisation avec un entraineur étranger et de surcroit mondialiste, il semblerait que les choses se sont révélées plus compliquées que prévu, puisque le voilà orienté désormais vers une autre piste, celle de Djamel Belmadi. En effet, selon nos informations, le désormais ancien entraineur de l’équipe qatarie d’Al-Duhaïl a été officiellement contacté hier par la Fédération algérienne de football, qui lui a proposé de devenir le nouveau sélectionneur national. Sans club actuellement après son départ justement d’Al-Duhaïl, il y a plus de 15 jours de cela, Djamel a toutes les compétences pour driver l’EN. Reste à savoir ce que donneront les négociations.

C’est Zetchi qui l’a appelé en personne
Toujours selon nos informations, une première approche a été faite en réalité avant-hier par un responsable de la FAF, qui a essayé de connaître d’abord les intentions de Djamel Belmadi quant à cette éventualité de driver la sélection nationale. L’ancien pensionnaire de l’Olympique de Marseille s’est dit ouvert aux négociations du moment qu’il est actuellement libre de tout engagement. Ce discours bienveillant a été ensuite rapporté à Kheireddine Zetchi, qui, toujours selon nos informations, a pris le soin en personne de contacter dans la matinée d’hier Djamel, afin de lui proposer de manière concrète ce poste de sélectionneur. C’est la première fois que le patron de la FAF prend attache directement avec Belmadi, lui qui pourtant au début avait plus privilégié la piste de l’entraîneur étranger, mais il faut croire que celle-ci serait tombée à l’eau.

La piste de Djamel Belmadi pourrait bien cette fois-ci rapidement se concrétiser si un accord venait à être trouvé entre les différentes parties. Une source proche du patron de la FAF nous a confié hier qu’un rendez-vous est même prévu entre les deux hommes aujourd’hui ou au plus tard demain matin dans la capitale française. Il est important de savoir que l’ancien joueur de Manchester City n’est pas actuellement à Alger, lui qui réside, rappelons-le, depuis plusieurs années maintenant à Doha, capitale du Qatar.

Désormais officiellement contacté, Djamel Belmadi peut à présent se pencher sérieusement sur cette possibilité de devenir prochainement le patron de la barre technique des Verts. Un challenge qui l’intéresse à première vue, mais cela n’est pas suffisant. Ceux qui connaissent l’homme, savent que Djamel est un coach très pragmatique, qui ne laisse rien au hasard. S’il est appelé à accepter la proposition de la FAF, il est clair qu’il exigera certaines conditions afin qu’il réussisse dans sa mission. Ce qui est certain, c’est qu’avec lui, il n’y aura pas de souci d’ordre financier. Si Belmadi accepte de driver l’EN, ce ne sera certainement pas pour une question d’argent, mais bien pour un projet sportif bien défini et à la hauteur de ses ambitions et des attentes du peuple algérien.

EN : Claudio Ranieri sera-t-il le prochain sélectionneur de l’Algerie?

Beaucoup de noms ont été évoqués pour la succession de l’ancienne joueur du FC Porto. Halilhodzic, Cuper, Queiros, Gourcuff et d’autres encore sans qu’il y ait la moindre annonce de la part de la FAF. La dernière sortie médiatique du président Kheireddine Zetchi a mis fin à toutes les rumeurs. Pas de Halilhodzic, ni Renard, ni Gourcuff, ni Queiros. Le président a donné tout de même quelques indices. Un nom a donc été cité hier par plusieurs sources proches de la fédération. Il s’agit de l’Italien, Claudio Ranieri. Ce dernier était en poste au FC Nantes la saison dernière et a quitté le club en fin de saison.

Du coup, il est libre de tout engagement. A la fédération, personne n’a confirmé ni infirmé l’information, tant le dossier est confidentiel. Seuls le président Kheireddine Zetchi et son bras droit, Hakim Medane, sont au courant, les autres non.

EN : Mohamed Hattab s’exprime sur le futur sélectionneur

Mohamed Hattab a affirmé que les négociations entre la FAF et le nouveau sélectionneur sont sur la bonne voie. «Selon les dernières informations, les choses se déroulent dans le bon sens avec le futur sélectionneur national», a-t-il déclaré avant d’ajouter : «j’ai confiance en la FAF pour la nomination du nouveau sélectionneur national. Il y a des choses qu’on ne peut pas dévoiler maintenant.»

Le ministre de la Jeunesse et des Sports a critiqué le président de la FAF, Kherieddine Zetchi qui a commis une erreur en dévoilant les noms des entraîneurs susceptibles de remplacer Rabah Madjer. «Le président de la FAF a commis une erreur en divulguant les noms des entraîneurs retenus dans sa «short-liste» en vue de la nomination du successeur de Rabah Madjer. Il n’avait pas à agir de la sorte, car on n’est pas les seuls sur la scène internationale à chercher un nouvel entraîneur» a-t-il ajouté.

Le ministre a aussi rappelé l’importance de la présence de l’Algérie lors de la prochaine Coupe du monde 2022 au Qatar. «On doit se fixer la qualification au prochain Mondial comme un objectif. L’Algérie doit être présente lors du prochain mondial 2022. Il est clair que l’entraîneur qui viendra doit tout faire pour qualifier l’équipe nationale au prochain Mondial.» a-t-il conclu.

« Entrées précédentes