EN : 24 jours après le départ de Madjer, les Verts toujours sans sélectionneur

la-Fédération-algérienne-du-football

Alors que la prochaine échéance officielle de l’équipe nationale, prévue en septembre prochain, s’approche à grands pas, les Verts sont toujours sans sélectionneur, 24 jours après le départ de Rabah Madjer, alors que la Fédération algérienne va entamer une véritable course contre-la montre pour désigner un nouveau coach.

L’ancien sélectionneur national, le Bosnien Vahid Halilhodzic (2011-2014) qui figurait en tête de la short-list établie par la FAF, a fini par décliner la proposition du président de l’instance fédérale, Kheireddine Zetchi, qui s’est retrouvé contraint de se tourner vers une autre piste, celle du Français Hervé Renard, actuellement aux commandes de l’équipe marocaine.

Après plusieurs jours de spéculations, l’ancien entraîneur de l’USM Alger (2011) a fini par démentir les informations qui l’avaient envoyé en Algérie. Mardi, le champion d’Afrique avec la Zambie (2012) et la Côte d’Ivoire (2015) a tenu à éclaircir la situation. « Certaines personnes évoquent mon avenir dans les médias afin de semer le trouble dans l’esprit des Marocains (même) s’il est encore un peu trop tôt pour savoir de quoi il sera fait. Une chose est certaine : par respect pour le Maroc et tous les Marocains, je ne partirai en aucun cas pour une autre nation africaine quelle qu’elle soit. Ceux qui l’affirment se trompent », a-t-il affirmé sur son compte officiel Twitter et Instagram.

Le refus de Renard de succéder à Madjer est venu confirmer que rien n’a encore été fait, alors que Kheireddine Zetchi a affirmé que le nouveau sélectionneur sera connu d’ici la fin du mois de juillet. « Nous devons trouver le profil que nous recherchons, c’est-à-dire quelqu’un avec un vécu en Afrique. Il y a un Mondial qui se déroule actuellement en Russie, je pense que l’idéal est d’attendre le fin du premier tour pour dresser une short-list de techniciens susceptibles de prendre en charge l’équipe nationale », avait indiqué Zetchi à la presse, peu après la fin des travaux de la dernière réunion du Bureau fédéral tenue le 24 juin dernier.

Alors que la Coupe du monde 2018 a pris fin dimanche dernier, la FAF peine toujours à trouver un nouveau sélectionneur, alors que deux des trois noms cités initialement par Zetchi ont décliné la proposition. Il ne reste que le nom du Portugais Carlos Queiroz, dont le contrat avec la Fédération iranienne a pris fin à l’issue du Mondial 2018.  Selon la presse spécialisée, l’ancien sélectionneur de l’Afrique du Sud et du Portugal, âgé de 65 ans, reste une piste envisageable, à moins qu’un autre technicien ne vienne faire son apparition pour constituer « la surprise du chef ».

Pour rappel, le successeur de Madjer, limogé au bout de huit mois seulement, aura à préparer la prochaine sortie officielle de l’équipe nationale prévue en septembre à Banjul face à la Gambie, dans le cadre de la 2e journée (Gr. D) des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN 2019 dont la phase finale aura lieu au Cameroun.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.